Interview de Madame Delphine GAMEN

Delphine GAMEN développe depuis 2009 une gamme d’objets de communication décalés et fonctionnels 100 % made in Savoie, éco-conçus sous la marque K-Lice. L’entreprise qui fabrique ces objets se nomme Forme Active et se situe à Lescheraines, dans le Massif des Bauges.

Delphine, présente nous l’activité de l’entreprise Forme Active

L’entreprise Formes Actives a 30 ans cette année. Elle a été créée par mon père, Jean Claude DELORD. J’en ai la gérance depuis 2004.

L’entreprise au départ réalisait des moules ou outillages pour l’injection.

Par opportunité, nous avons intégré le métier de l’injection et ce métier est devenu le savoir-faire principal puisqu’aujourd’hui nous faisons faire les outillages à LATHUILE, chez un mouliste.

Nous sommes sous-traitant dans le domaine des pièces techniques en plastique, en grande partie pour le Groupe Rossignol.

Nous avons créé K-Lice, notre marque, vers 2011.

Présente-nous (aussi) la petite grenouille 100% Made in Savoie, j’ai nommé FRoGGY

FRoGGY est un enrouleur d’écouteurs. Il s’agit d’un objet de communication personnalisable mais pas que… Son + par rapport à un enrouleur classique, c’est que sa pince permet de le clipper aux vêtements et facilite l’utilisation des écouteurs (réduction de la longueur du fil).

Après son utilisation, on enroule tout simplement le fil autour de FRoGGY.

Comment est venue l’idée de cette création ?

C’est une étudiante qui nous a donné cette idée, nous expliquant que pendant l’utilisation, le plus pénible à gérer est la longueur du fil qui pend et qui s’accroche.

FRoGGY est une réponse à une problématique d’usage. On appelle cela l’innovation par les usages.

Le jeton de chariot Méloméli rencontre aussi un franc succès, d’après ce que j’ai pu voir. Quelle est sa particularité ?

Comme tous les produits K-lice, il est fabriqué en France à 100%.

Notre unité de fabrication est située dans le Massif des Bauges, au cœur des Alpes.

Son + à lui, il est fabriqué en plastique végétal, entièrement biosourcé. La base de synthèse de ce plastique est du maïs (sucres ou amidon) et de fibres d’épicéa.

L'interview de Madame Delphine GAMEN

Qu’est-ce qui t’as décidé à te lancer ? Ta motivation ?

Après des années de sous-traitance industrielle, un marché très concurrencé depuis les années 2000, principalement par des entreprises asiatiques, après la crise économique en 2008, il fallait que je retrouve le goût de me lever avec plaisir pour rejoindre mon entreprise.

L’idée a été de créer une activité secondaire où nous aurions l’opportunité de développer notre créativité et de fabriquer des produits bien à nous. Nous avons choisi le monde la communication…

Le marché de l’objet de communication est un marché très concurrentiel, inondé par des produits importés d’Asie. Là, nous avions une carte à jouer, proposer des produits fabriqués en France, presque inexistants dans ce domaine. Les demandes clients, un peu plus nombreuses depuis l’an dernier, nous confortent dans notre décision.

Et puis, de fil en aiguille, notre idée de traiter l’objet de communication plutôt comme un accessoire de « mode » commence à séduire.

Mettre en avant l’image de marque des entreprises en essayant de sortir le plus possible des conventions : ne plus seulement poser son logo, son numéro de téléphone, son site WEB… réaliser des décors plus « sexy » grâce à l’impression quadri numérique.

La personne qui reçoit l’objet de communication d’une entreprise doit avoir  envie de le porter, de le transporter, de l’exposer et surtout de l’utiliser !

Quels conseils donnerais-tu (à d’autres entrepreneur(e)s) ?

Je ne pense pas pouvoir conseiller qui que ce soit, chacun son histoire, sa personnalité, ses clients, sa façon de voir, sa personnalité…

Avoir envie, encore et encore et croire en son projet sans se mettre en danger toutefois, parfois on ne rencontre pas son marché immédiatement…

Quel est ton coin de Savoie (ou Haute Savoie) préféré ?

Les Bauges, les Aravis et plein d’autres endroits…Les alpages, une sieste au soleil avec les bruits des cloches…

Quel est ton plat savoyard préféré ?

Ben l’hiver, la Matouille mais pas que…

Un grand merci à Delphine GAMEN  d’avoir accepté cette interview. Il ne me reste plus qu’à inviter nos lecteurs à aller faire un tour sur la page Facebook de K-Lice.

Vous êtes un(e) entrepreneur(e) des Pays de Savoie et vous souhaitez vous-aussi être interviewé(e): Vous pouvez prendre contact avec moi en cliquant sur ce présent lien.

Publicités